Sous-scapulaire 2

Anatomie topographique et Neurophysiologie

par Claude Bouzigues, kinésithérapeute

à Montpellier

 

Calendrier sur 2 WE (30h) : 520 €

    • Module 1 : 27/28 avril 2019
    • Module 2 : 11/12 mai 2019
Anatomie générale et Neurophysiologie (20h) et Anatomie topographique (10h) :

Ces deux modules contribuent à mieux comprendre les techniques de massage utilisées en Sensitive Gestalt Massage®.

Supports pédagogiques :
  • Squelette de chaque partie du corps
  • Vidéos,
  • Livre très imagé de Blandine Germain-Calais : « anatomie pour le mouvement » tome 1 : Introduction à l’analyse des techniques corporelles. http://www.calais-germain.com
  • Polycopiés très développés

Cet enseignement théorique et pratique permet, aux stagiaires débutants et confirmés, de valider à la fin de ce curcus ces deux modules obligatoires pour la certification de Praticien en Sensitive Gestalt Massage®.

Certification de praticien en Sensitive Gestalt Massage®

Stage de préparation à la certification (16h)

 230 € (examen blanc compris)

Certification de Praticien 

en 

Sensitive Gestalt Massage® (SGM)

150 € (pratique, écrite et oral)

La certification finale  de Praticien en Sensitive Gestalt Massage® comprend trois parties : écrite (mémoire), pratique et orale.

  • un mémoire de 10 pages maximum
  • une séance de pratique avec Véronique Desseaux en présence d’un observateur, praticien en Sensitive Gestalt Massage® 
  • un oral en groupe devant un jury constitué de Claude Bouzigues, kinésithérapeute, Christine Salvador, psychothérapeute et praticienne Sensitive Gestalt Massage®  et Véronique Desseaux, formatrice et praticienne Sensitive Gestalt Massage® 
Pré-requis pour cette certification :
  • 60h d’assistanat, un stage d’initiation (obligatoire) et Niveau 1 ou Niveau 2 ou niveau 3;
  • une pratique régulière en dehors de sa formation;
  • avoir reçu six massages minimum de son formateur ou d’un (e) praticien (ne) certifié (e) au cours de sa formation;
  • avoir fait trois échanges avec trois praticiens (nes) et/ou formateurs différents.

La Certification SGM 2009

Les affiliations

Véronique Desseaux, présidente de l’Association Elzéard, a été certifiée en 1991 par la signature de la Charte Déontologique en tant que Praticienne en Sensitive Gestalt Massage®(S.G.M.) par Margaret Elke.

Véronique a ensuite continué la formation au « Teacher Training » jusqu’en juillet 1996 avec Margaret Elke, avec l’obtention de l’habilitation à enseigner tous les niveaux du (S.G.M.).

Chaque stagiaire adhère à l’Association Elzéard chaque année et son adhésion est renouvelable à la date d’entrée pendant tout son curcus de formation.

L’Association Elzéard étant adhérente à ces deux Fédérations,  le stagiaire pourra s’inscrire auprès de :

* la F.F.2S. : Fédération Française de Somato-psychothérapie et Somatothérapie sise au 6a rue Principale, 68210 Hecken ;

  • e-mail : info@ff2s.eu
  • et site : www.ff2s.eu;

   * la F.F.M.B.E.  : Fédération Française de Massages Bien-Être, loi 1901- Siret 489 588 6730033 sise au 52 Boulevard de Sébastopol – 75003 Paris

  • Tél. 01 72 76 26 56
  •  e-mail : contact@ffmbe.fr
  • et site :www.ffmbe.fr.

les affiliations-de-lorganisme-de-formation, quels sont les avantages  auprès de la F.F.2S ?

Les adhérents de l’Association Elzéard, praticien(ne)s en Sensitive Gestalt Massage® , après  316 h de formation, pourront s’affilier à la F.F.2S.

Ces nouveaux Praticiens bénéficieront de l’appellation « Somatothérapeute spécialisé en Sensitive Gestalt Massage®« .

les affiliations-de-lorganisme-de-formation, quels sont les avantages  auprès de la F.F.M.B.E ?

Dès le début de sa formation, chaque stagiaire est affilié comme membre stagiaire à la F.F.M.B.E. pour 15€ par an.

Les adhérents de l’Association Elzéard, après 222 h de formation, pourront obtenir la Certification de Praticien (ne) de Massage Bien-Être (MBE).

Cette certification sera consentie par l’Organisme de Formation Elzéard après avoir validé la fiche d’évaluation au Massage Bien-Être auprès du formateur qui reçoit le massage du candidat en présence d’un Observateur.

 

 

Le Sensitive Gestalt Massage®

Effets thérapeutiques du toucher :

Le Sensitive Gestalt Massage® (S.G.M.)

Les effets thérapeutiques du Toucher sont démontrés par de nombreuses études qui montrent l’importance de la stimulation tactile (Ashley Montagu) dans le développement émotionnel et l’équilibre physiologique  et psychomoteur de l’enfant, de l’adolescent et de l’adulte. Le cerveau se trouve stimulé et activé à chaque contact physique. Le Sensitive Gestalt Massage® (S.G.M.) aide à conserver un état d’équilibre physico-psychologique. De plus, le plaisir d’être touché par des mains professionnelles renforce l’harmonie émotive reliant l’être à son environnement affectif.

Le stress, quelle que soit sont origine, affecte toutes nos fonctions physiologiques (sommeil, respiration, digestion, élimination, sexualité…) et mentales (attention, concentration, pensée, mémoire…). Il provoque aussi de nombreux maux (dos, tête, réactions cutanées, obésité, tensions musculaires diverses…). A la longue, le stress est à la source de nombreuses pathologies.
Le S.G.M. est un massage de bien-être par excellence et l’antidote appropriée à l’anti-stress.

Le S.G.M. fait appel à des touchers et des gestes très élaborés sécurisants et re-structurants. Il agit à la fois sur le schéma corporel et sur l’image corporelle. L’acceptation et la confiance en soi s’en trouvent améliorées, d’où l’importance d’une formation de qualité pour les futur(e)s praticien(ne)s en S.G.M.
Etre praticien(ne) en Sensitive Gestalt Massage® ( est une profession de Bien-Etre à travers la détente physique et psychique.

Interview de Margaret Elke, initiatrice du S.G.M.

Article 1

traduit par Martine Faine

10 juillet 1994 au Hameau de l’Etoile à Saint-Martin-de-Londres, dans le sud de la France.

Des formateurs S.G.M. sont réunis autour de Margaret :Tomàs (San Sébastien), Véronique (Provence), Anne-Marie (Innsbruck), Martine (Paris), Heïdi (Innsbruck), Philippe (La Roche-sur-Yon), Carine (Bordeaux), Roger (Lyon), et Margaret Elke (La Fayette Californie).

Raconte-nous un peu ta vie : d’où viens-tu ?

Je suis arrivée sur cette planète, il y a 75 ans, dans le Midle west (centre des USA) à Minneapolis (Minnesota).  Mes parents avaient émigré, mon père, de Hollande, ma mère, d’Allemagne.  J’habite actuellement La Fayette, en Californie.  Je me suis mariée et j’ai eu la vie ordinaire d’une femme de la classe moyenne de mon pays.  J’ai eu 3 filles et quand elles sont devenues grandes, j’ai commencé à me demander ce que j’allais faire de ma vie.

J’ai commencé à découvrir les occasions offertes dans les années 60 par des groupes à orientation psychologique et dans cette période d’exploration de soi.

Et je me suis aperçue de quelque chose qui m’a beaucoup étonnée, à savoir que beaucoup, beaucoup de gens ne sont pas très au contact avec leur corps et semblent être toujours dans leur tête.  Et beaucoup l’exprimant. J’ai réfléchi alors aux façons de proposer un travail aux gens qui ont un contact limité avec leur corps parce que moi, j’étais très au contact du mien et cela me semblait normal de l’être et pas d’en être coupée de cette façon.

Mais je ne savais pas comment m’y prendre car il n’y avait pas de formation pour un tel travail à la fois physique et psychologique. Au moment où je commençais à aller dans cette direction, j’ai rencontré une femme, Magda Proskauer qui était spécialisée dans la Conscience Corporelle à travers la respiration et le mouvement. Elle était aussi émigrée d’Europe, allemande, kinésithérapeute, et commençait à être connue dans le mouvement de Développement du Potentiel Humain comme quelqu’un qui faisait un travail formidable en amenant par sa méthode les gens à augmenter leur conscience.

J’ai décidé d’être son élève puis elle m’a conseillée de commencer par travailler avec quelque chose de relié au corps, en étudiant le massage. J’ai suivi son conseil et continué de travailler avec elle en individuel et en groupe. J’ai découvert que ma curiosité était très éveillée par le massage et que, peut-être, c’était le chemin que j’avais à suivre pour aider les gens à devenir plus conscients.

En 1968, j’ai commencé ce processus qui est devenu le S.G.M. J’ai emprunté le travail de la respiration de Magda et commencé à l’incorporer au travail de massage que je faisais.

J’ai senti que cela aidait les gens à être plus en contact avec leur corps.  C’était un concept nouveau, je n’avais jamais entendu parler de quiconque qui utilise le travail respiratoire dans le massage.  Et cela reste peu fréquent dans les différents styles de massage dont j’ai connaissance.

Donc j’ai commencé, comme je l’ai dit, en 1968 avec quelques clients, et j’ai décidé d’enseigner à quelques personnes. Mon premier essai fut avec un groupe d’adolescents, sur le massage des pieds, ils étaient 18 et ont apprécié l’expérience et cela a été pour moi un encouragement à continuer à enseigner cette sorte de travail.

Dans la même année, j’ai eu l’occasion d’animer un atelier pour couples avec un psychologue et cela a été mon premier atelier réellement professionnel. Vu son succès, j’ai commencé à proposer un atelier hebdomadaire sur plusieurs semaines, pour enseigner ce que je faisais en massage.

En 1972, avec 2 autres personnes, j’ai ouvert une école, le Massage Institute of California, et nous avons dirigé cette école pendant 11 ans. Les deux dernières années, la responsabilité de l’école m’incombait entièrement mais cela devenait de plus en plus difficile de faire marcher l’école en Californie et de passer de plus en plus de temps ici en Europe où j’ai commencé à enseigner en 1974.

C’est à 1’occasion d’une invitation à animer un atelier en Allemagne par un médecin qui voulait devenir psychothérapeute et que j’avais rencontré dans un groupe de Gestalt en Californie. Quand il a su que j’animais des ateliers de massage, il m’a invité parce qu’il avait organisé le premier centre résidentiel près de Munich, Zist. Sur son invitation et sa suggestion, j’ai organisé mon premier tour d’Europe en 4 semaines, qui m’a amenée non seulement en Allemagne, mais aussi en Hollande et à Paris. Et depuis, je suis venue régulièrement en Europe enseigner.  Après quelques années, il m’est apparu clairement que je devais donner à ce travail un nom qui lui définisse une identité précise. Le nom, donné à l’origine par mon sponsor à Paris, était Massage Californien, c’était son idée.  Mais c’est devenu à l’époque un nom donné à toutes sortes de massages et j’ai senti qu’il ne rendait pas compte de l’identité de notre massage. Donc, en y pensant sérieusement avec l’aide de la personne qui co-animait avec moi la formation en Europe pendant les 7 premières années, nous avons trouvé ce nom de Sensitive Gestalt Massage®.

Margaret, comment as-tu pu avoir un bon contact avec ton corps, ce que d’autres personnes n’ont pas ?

 Je pense que c’est relié au fait que j’ai eu beaucoup de toucher pendant mon enfance. Mes parents étaient très affectueux et, étant enfant unique, je bénéficiais de beaucoup d’attention de leur part. Mon père était très intéressé par le maintien en bonne condition physique, il aimait les activités physiques et pratiquait pour lui-même le lever de poids. Mais avec moi il avait différentes sortes d’activités qui me mettaient en contact avec lui. Nous avions un accord particulier pour le masser. Il m’avait enseigné cela quand j’avais 2 ans et jusqu’à 14 ans, et j’étais vraiment encore une petite fille à 14 ans, c’était vraiment un moment très particulier que je passais avec lui, tous les dimanches matin. Je le massais avec mes pieds, en me tenant à la tête du lit. Je travaillais le haut de son corps, sur l’avant et sur l’arrière, et il aimait beaucoup ça. Mais en échange, je voulais qu’il s’occupe de moi et nous avions toujours des jeux, amusants avec du contact physique comme le jeu du cheval.  Il était à 4 pattes et je grimpais sur son dos. Comme si je montais un cheval sauvage. C’était très drôle et plein de contact corporel ! J’avais beaucoup de contact aussi avec ma mère, qui était quelqu’un d’affectueux et contenant.

Donc j’ai grandi avec beaucoup d’attention et de choses agréables qui m’ont simplement gardée en contact avec mon corps je crois.

 Margaret, que signifie S.G.M. ?

Si nous prenons chaque mot et l’explorons, nous découvrons plusieurs niveaux de signification.

Sensitive, bien sûr : cela signifie être très précis et très sensitif à la personne qui reçoit le massage, et à sa sensibilité corporelle individuelle.

Gestalt signifie créer une totalité.  Nous avons des parties qui sont « sur le devant de notre attention « et d’autres qui sont en arrière-plan. Quand nous travaillons avec une approche de Gestalt notre attention est portée sur la partie que nous travaillons puis, elle la réunit à celles qui sont en « arrière-plan » de ce processus. Nous faisons cela avec toute une variété de techniques mais en mettant toujours l’accent sur la réunification d’une partie à la totalité et la création d’une « Gestalt » complète dans le processus.

Et bien sûr le massage lui-même. Nous faisons beaucoup de choses qui sont similaires à d’autres sortes de massages, mais nous les faisons encore en insistant sur la précision. nous utilisons aussi beaucoup de mobilisations et parfois même en même temps que le massage.

Tout ceci se combine pour créer pour la personne une expérience holistique (de totalité)

 Qu’est-ce qui est unique dans le S.G.M. ?

 C’est une bonne question car d’une certaine manière, nous faisons des choses qui n’existent pas dans d’autres approches. Nous avons beaucoup de touchers différents qui vont jusqu’au toucher profond dans les tissus musculaires et un toucher très léger fait pour stimuler les récepteurs proprioceptifs de la peau. Nous cherchons particulièrement à éveiller l’énergie puis à la faire circuler dans le corps de telle sorte qu’il ressente tout entier cette énergie, c’est ce que nous appelons l’unification. Chaque fois que nous faisons circuler l’énergie, nous faisons un enracinement d’abord pour la première fois aux pieds. Quand nous travaillons avec le corps de cette façon-là, nous créons une structure qui garde la personne dans une conscience de soi, totale, et dans la sensation d’être enracinée.

Est-ce qu’il y a d’autres aspects uniques dans le S.G.M.?

Bien sûr la respiration qui est l’aspect principal : nous proposons une façon spécifique en demandant aux personnes d’utiliser leur respiration comme un outil de conscience aussi bien que pour les aider à se détendre et à augmenter leur énergie. Donc celle-ci a un rôle très important.

Par ailleurs nous mettons l’accent sur le côté nourrissant dans notre façon de toucher, sur son côté précis et attentif, de telle sorte que la personne a vraiment la sensation que nous l’entourons et la soignons bien, et cette personne acquiert un sens de la forme de son corps.

Quelle est la structure du S.G.M.?

Le S.G.M. est réellement structuré. Il y a 3 parties dans l’expérience:

1. La préparation met en jeu l’installation confortable de la personne sur la table puis un toucher qui permet la prise de contact et une meilleure conscience de son corps. La relaxation verbale et tactile Eriksonnienne suit et se termine par des étirements pour préparer la personne au massage.

2. Le massage qui commence par l’huilage du corps qui est fait de façon créative par chacun et de telle sorte que la personne ait la sensation du corps entier avant le début du massage lui-même.

3. L’intégration, quand nous avons terminé le massage, nous proposons aux personnes de prendre leur posture préférée d’endormissement aussi confortablement que possible et nous les y aidons avec différents supports. Puis nous les couvrons de telle sorte qu’elles se sentent comme enveloppées dans un cocon, ou un environnement de cette sorte. Puis nous les « enracinons » et suggérons qu’elles utilisent ce temps pour être attentives aux effets de l’après-massage et à rester réellement présentes à leur expérience corporelle. Puis nous revenons, après les avoir laissées un temps court, seules avec elles-mêmes, et c’est le moment de ce que nous appelons « completion » qui est une fin. Et nous stimulons à nouveau la peau en enlevant l’huile avec une serviette rêche, puis les faisons asseoir pour faire encore quelques stimulations à la fois sur le dos et le visage. Et généralement nous finissons avec le toucher léger par ce que j’appelle le « franging », utilisation des franges, et quand c’est fini, nous disons « voilà ! » (en français…)

Dossier d’inscription formation SGM

Le dossier d’inscription pour la formation Sensitive Gestalt Massage® est enregistré à la réception du présent bulletin accompagné de 30% d’acompte et  de 30€ pour l’adhésion annuelle à l’ordre de l’Association Elzéard.

Le trésor est dans notre coeur

Musée d’Athènes de l’Acropole

Vous recevrez une confirmation d’inscription avec plan d’accès

NOM :………………..Prénom……………Date de naissance ……./…../……….

Adresse : ……………………………………………………………………………………………

Code postal………………….Ville :……………………………………………….…Courriel : ……………………………………

Profession :……………………………..     Tél. fixe……………………………

Tél. portable : ……………………………….

Avez-vous déjà suivi une formation  massage Bien-Être ? Si oui, merci de préciser :

Formation professionnelle :   …………………………………………………….

Stage pour l’intérêt personnel :  ………………………………………….

Comment avez-vous eu connaissance de la formation : “

Relation  :  …………. Publicité : …………Internet : ………….. Autres : …………..

Avez-vous déjà été stagiaire au Centre Elzéard :

“ oui: …………  “ non: ……………..

Si oui, date du dernier stage : …………………………

Je m’inscris au stage :……………………………………

Dates :  ……………………………         

Je reconnais et accepte que les 30% du prix du niveau de formation seront retenus en cas de désistement moins de 15 jours avant le début du stage pour une autre période de l’année en cours.

Date : …………………………                                                       Signature

 

Lieu de formation : au Centre  ELZEARD à Mérindol depuis 1991

Présidente de l’Association et enseignante de la formation : Véronique Desseaux

Notions de Gestalt

Article 3

Suite à un stage d’initiation au cours du Teacher Training de niveau 2 avec le Dr. Gerald Kogan, psychologue, élève de Fritz Perls, Virginia Satir et Carl Rogers. Auteur du livre « Your body works ».

La Gestalt-thérapie préconisait le massage

« Inspiré par la Gestalt-thérapie, le Sensitive Gestalt Massage® (SGM) permet, par des gestes précis, de laisser monter des émotions qui sont ensuite verbalisées pour dénouer les blocages physiques et énergétiques » Nym Jîne Weyl.

Notions de Gestalt

  • d’origine allemande, le verbe « Gestalten » veut dire « mettre en forme », « donner une structure qui a du sens »;
  • est une approche issue du courant Humaniste, mise au point par Fritz Perls vers 1950 qui met l’accent sur le développement de la conscience de soi dans le présent. Elle se présente tout autant comme une psychothérapie qu’un « art de vivre », une philosophie de la vie, une façon d’envisager les rapports de la personne vivante avec le monde, les autres, l’environnement;
  • insiste sur la prise de conscience du moment présent, de « l’ici et maintenant ». Elle redonne au ressenti émotionnel, trop souvent dédaigné dans la culture occidentale, un droit de cité, lui rend ses lettres de noblesse. Elle favorise l’unification de la personne en promouvant et intégrant les valeurs des sens, du cœur, de l’intelligence, de la communauté, de l’Esprit;
  • rend possible un contact vrai avec les autres, permet de s’ajuster à l’environnement de façon créative, facilite la prise de conscience des automatismes internes qui nous amènent habituellement à des comportements stéréotypés, répétitifs, sans authenticité;
  • souligne le comment de nos blocages, montre comment nos besoins, au lieu d’être satisfaits, sont interrompus dans leur déroulement, comment nous sommes inhibés, comment nous fuyons, comment nous entretenons de façon entêtée nos illusions;
  • éclaire –mais ne cherche pas seulement à clarifier-, la source de nos maux. Elle a surtout pour but de nous aider à faire l’expérience d’ébauches de solutions. A cette prise de conscience des causes de nos difficultés, elle adjoint une force d’une efficacité majeure : elle nous fait « sentir comment » nous nous mutilons… et cela nous pousse à changer.
Bibliographie
  • « La Gestalt, l’art du contact » de Serge Ginger, coll. Marabout et
  • « Vouloir sa vie » de Gonzague Masquelier, Retz.

Témoignages

Témoignage

de Solange ancienne stagiaire

en Sensitive Gestalt Massage

Mille fois merci à toi pour ta présence lumineuse, ton aide, ta gentillesse, ta joie de vivre, ton humanité et tes savoirs multiples dont nous nous nourrissons … comme la beauté du S.G.M .sous tes mains de virtuose, approcher ton être devient une leçon de vie pour qui sait percevoir !

Il y a des créations qui demeurent dans le temps et l’espace, tangibles, palpables, visibles et permanentes, transmissibles comme les tableaux de peinture, les sculptures, les romans, les poésies, les films, les photos, et puis y a des arts comme la musique, le cirque, la danse ou la construction d’un château de sable ou des bulles de savon, les ronds dans l’eau qui n’existent que le temps de leurs création/exécution, sauf si on les grave sur un CD, un film ou une photo pour avoir la preuve de leur existence, le S.G.M. fait partie de ces arts-là, ailleurs que dans les corps privilégiés et le lieu  où il est vécu, les gens ne peuvent pas en avoir une représentation avec son lot de bienfaits, d’ émotions, de beauté et de bonheur …  c’est un manque pour l’humanité !

Quand je te regardais ces jours-ci nous révéler sous tes gestes les magnifiques secrets de la momie et de la jambe antérieure qui tournait sur son axe suspendue en toute  sécurité entre tes doigts, je pensais à cela, à la beauté éphémère de ta gestuelle d’artiste dont 5 personnes seulement pouvaient témoigner pour cette exécution là et je réalisais le privilège et la chance qu’ont tes élèves, ainsi moi-même, de participer à cette expérience SGMique qui s’est trouvée un jour sur notre route !

Pas à Triel sur Seine, pas à Avignon mais à Mérindol, en plus tout près de chez moi, dans mon cher Luberon, dans les énergies chères à mon coeur !

 La psychologue de mon travail nous a montré un documentaire réalisé dans un orphelinat en pays de l’est ( je ne sais plus lequel : Roumanie, Hongrie … ) où le personnel féminin ( nounous, puéricultrices, psychologues … ) s’occupant des nourrissons abandonnés, tous carencés en amour, en tendresse, en bienveillance, en caresses, en paroles douces, tendres et vraies, en écoute, en stimulations, en propositions de vie, leur apportaient tout cela avec douceur et patience infinies, dans une gestuelle et un langage adaptés où seul l’intérêt de l’enfant comptait, lors du bain, de l’habillage, des repas, des jeux, du couchage et de la séparation à ce moment-là qui se passait sans angoisse dès lors que l’enfant est considéré comme une personne et respecté. Restant libre de ses mouvements (sans entraves imposées par l’adulte qui au contraire s’adapte à lui et l’attend, lui propose, le bébé se montre plus apaisé, moins souffrant du manque absolu, moins dépendant, pouvant aller vers la guérison psycho-affective, les pulsions de vie et l’autonomie, aussi petit qu’il soit ( ils avaient tous moins d’un an ). A la fin de la projection, la psy nous a demandé de commenter la prise en charge des orphelins avec cette méthode innovante qui exige beaucoup de savoir-faire, de la disponibilité donc du temps, donc de l’argent. Certains n’avaient rien à dire, d’autres ont dit que ce n’était pas généralisable voire utopique etc,

moi j’ai parlé de la Gestalt et du S.G.M. en expliquant en quoi il y avait similitude dans l’accompagnement respectueux de la personne dans l’ici et maintenant et j’ai mis l’accent sur la nécessité d’une bonne « séparation » pour le travail « d’autonomie » .

J’ai fait le parallèle avec les enfants du centre que je massais avec les principes du S.G.M. et ceux mis en exergue dans cet orphelinat, cette psy  savait seulement que je massais les enfants mais pas de quelle façon. J’étais fière de lui dire que dans ces massages, j’y mettais le même respect, les mêmes valeurs que dans son orphelinat exemplaire !

Voilà, chère Véronique, les ponts jetés entre le S.G.M. et la vie n’importe où ailleurs comme les rayons du soleil apportent la vie sur terre!  Alors oui, le S.G.M. est un soleil et un art fugace mais pour qui sait le transcender, il s’incarne dans d’autres gestes pour un but semblable d’humanisation et d’amour ! 

Je t’embrasse affectueusement et respectueusement.

de la part de Solange,  le 3 mai 2012

 

Article 4

écrit par Margaret Elke

«…. Au milieu des années 60, la technologie médicale s’est développée au point qu’il est clairement prouvé que le fœtus peut entendre, sentir et ressentir :

  • à la 5ème semaine, il développe un « répertoire complexe » d’actions réflexes ;
  • à la 8ème semaine, il bouge facilement et a déjà un langage corporel primitif ;
  • au cours du 4ème mois, il peut froncer les sourcils, loucher, grimacer et est très sensible à la lumière. Dans un même temps, des réflexes de base comme sucer se développe également ;
  • à partir de la 24ème semaine (6ème mois) il devient très sensible au toucher et se trouve dans un état d’écoute constante.

Il est connu que l’enfant in utero est sensible aux variations émotionnelles de sa mère. Et ce qui l’affecte, elle, affecte aussi son enfant. Et là, la qualité de sa relation avec son mari ou son partenaire est capitale, le soutien de celui-ci étant de la plus grande importance pour elle, donc pour leur enfant à naître…

Or, quoi de plus impliquant, pour lui, que le massage, ce moyen par lequel il peut communiquer tendresse, chaleur, soutien :  le couple partage réciproquement cette forme de toucher sensible et attentionné et crée une union affective qui retentit sur l’enfant et lui est nourricière.

Il est ensuite dans la logique des choses que les parents fassent profiter leur enfant de cette expérience de massage qui, outre ses agréables sensations corporelles, stimule la peau et le système neuromusculaire et peut être un moyen efficace de développement de l’enfant.

Les travaux du Dr James Prescott, un chercheur neuropsychologue, ont montré que la privation de sensations corporelles est sans aucun doute un type de privation sensorielle unique en son genre. Il affirme que la privation de plaisir sensoriel physique est à l’origine de nombreuses perturbations émotives : dépression, attitude autistique, hyperactivité, blocages sexuels, abus de drogues, agressivité et violence.

Je crois que tous les  sages femmes, obstétriciens, infirmières devraient dispenser cet enseignement ou tout au moins orienter la femme enceinte vers des personnes compétentes habilitées au massage prénatal.

Si nous voulons produire de futures générations saines, il est capital de sécuriser émotionnellement l’enfant, et par ce moyen de déraciner la cause fondamentale de tant de violence. Le Dr. Stevanne Auerbach, Directeur de « l’Institute for Childhood Ressources » affirme dans son livre « The whole Child » que « le besoin de massage nourrissant est essentiel pour les liens de la relation ».

Le massage est une expression palpable d’implication, de bonne santé et de bien-être. Je préconise l’application pratique de cet article comme un premier élément éducatif dans les soins à apporter à l’enfant dans sa totalité.

Du fœtus à l’âge avancé, les massages augmentent le bien-être de l’individu et contribuent à une image de soi positive ».

Signification du Sensitive Gestalt Massage

Ces trois mots S.G.M. sont définis par Sensitive Gestalt Massage® comme l’a écrit Raoul Bécart, dans les années 80, dans l’article intitulé : « Le S.G.M. version « femme enceinte » (voir « Dossiers »).

Le terme de Sensitive

« Le S.G.M., en effet, promeut l’éveil sensoriel du corps brimé par la culture du non-toucher. Son but est la résurrection des zones mortes du schéma corporel, de la sensibilité totale et non limitative de toute la peau. On a trop oublié que cet organe était primordial dans l’élaboration, l’achèvement et l’épanouissement de la personnalité »….

Le terme de Gestalt

« Le mot Gestalt signifie « forme » et se réfère à une théorie psychologique dont le principe est le suivant : chacun de nous, à partir de quelques éléments dispersés, a automatiquement tendance à vouloir les regrouper pour en faire une forme totalisante, un tout achevé qui s’inspire de nos besoins actuels non satisfaits »…..

« Quelle est son application au S.G.M.? On peut dire d’abord que le S.G.M. est un outil privilégié pour la connexion d’expériences passées avec nos émotions refoulées afin de les revivre, libératoires, dans « l’ici et maintenant », pour les dépasser, en particulier en récupérant les parties du corps niées ou qui restent muettes. Il permet de reconquérir son espace corporel complet »…

« Ainsi, grâce au S.G.M., retrouve-t-on littéralement « la forme » et le rayonnement complet de l’énergie stimulée par le massage car sentiments, émotions et contacts cutanéo-tactiles se réverbèrent les uns sur les autres et dynamisent notre vitalité »…..

« Le S.G.M. est gestaltiste, donne la plénitude, parce qu’il intègre dans le flux global des sensations-émotions la réalité essentielle du moment »…

Le terme de Massage

« Naturellement, pour que la relaxation, la « ressensibilisation », l’intégration corporelle, la régression-dépassement, la « pleine forme » puissent être une réalité, il faut une technique efficace et sûre, une éducation de la communication par le toucher, un affinement de la sensibilité relationnelle : c’est ce qu’apporte le S.G.M. par son aspect holistique »…

« Quand on parle, à propos du S.G.M., de « masseur » ou de « massé » on se réfère dans l’échange, à des « rôles » alternés qui n’ont rien à voir avec une activité statutaire et paramédicale car celle-ci concerne un titre professionnel bien défini comme par exemple le kinésithérapeute. Avec le S.G.M., les onctions pratiquées relèvent du domaine où tout un chacun, par la médiation universelle du toucher, peut devenir le « bon samaritain » de la vie quotidienne. C’est soit le père ou la mère pour l’enfant, le mari pour l’épouse et inversement, l’ami ou l’amie, le kinésithérapeute, etc. Il n’est besoin que d’attention, d’un peu de pratique, de beaucoup de présence à l’autre, à partir d’informations élémentaires acquises pendant un stage de formation individuelle ».