Sit-up et réunification

Formation Massage Assis à Gap

du 22 au 24 juillet 2016 (235 €)

à Gap (Alpes de Haute Provence)

Qui anime la formation Massage Assis ou Sit-Up Massage, méthode Margaret Elke ?

Elle sera assurée par Véronique Desseaux formatrice en Sensitive Gestalt Massage et présidente de l’Association Elzéard et Odile Pommier de Gap, certifiée et assistante en massage assis qui accueilleront les stagiaires dans un très beau cadre de verdure et de montagne.

Formation Massage Assis
Formation Massage Assis

Après le Salon Bien-Etre à Gap du 19 avril 2015 où plus de 25 personnes ont reçu ce massage avec étonnement  par le bien-être ressenti en 25 minutes, l’information des stages a été ventilée par flyers sur le salon.

Ce stage de formation en massage assis ou Sit-Up Massage, se tiendra  en plus de celui qui aura lieu au Centre Elzéard à Mérindol les 30 et 31 janvier 2016.

Où pratiquer le Massage Assis ou Sit-Up Massage ?
Un engouement a été ressenti pour pratiquer cette technique de massage au cours d’événementiels. C’est pourquoi, il a déjà fait ces preuves au sein des entreprises où le stress et les tensions se généralisent de plus en plus avec des effets pervers sur le psychisme et le mal-être….
Former des personnes motivées au cours de ces stages de formation de Massage Assis qui est une formation courte et complémentaire, ne pourrait qu’inciter ce besoin sur les lieux de travail et, pourquoi pas, dans la rue, sur les marchés et sur les lieux de vacances…..

Environnement

Mérindol au pied du Luberon Sud et le Centre Elzéard de formation

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Centre Elzéard 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les repas partagés

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’adhésion

L’Association Elzéard

(loi 1901)
enregistrée sous le N° 11 75 53843 75
N° Siret : 428 747 943 00028
Logo de l'Association Elzeard
Logo de l’Association Elzeard

Le nom de Elzéard choisi pour nommer l’Association vient du magnifique texte de « Elzéard, l’homme qui plantait des arbres » de Jean Giono.
La symbolique de la graine qui devient un arbre magnifique, robuste, régénérant le sol, l’eau, l’air, les oiseaux, les hommes…, est très proche du bien-être que des mains aimantes et expertes dans l’art du massage peuvent prodiger à ses proches, ses amis et ses clients futurs.

Apprendre à masser, c’est comme apprendre à semer car chaque graine pourra à son tour essaimer et fructifier. C’est le bagage qui compte et ce que l’on en fait.

Elzeard, l'homme qui plantait des arbres (J. Giono)
Elzeard, l’homme qui plantait des arbres (J. Giono)

Déroulement d’une séance S.G.M.

Déroulement d’une séance de S.G.M.

1h30 à 1h45 (avec entretien préalable)

L'équilibre
L’équilibre

Un entretien préalable permet de nouer la relation et de faire émerger le besoin. La méthode utilisée lors de la séance est résumée par les trois séquences : le pré-contact, le massage et  le retrait-séparation avec le client. La nudité et le drapping sont totalement laissés au choix du client.

Pré-contact : le client est allongé sur le dos et ce pré-contact  va l’amèner doucement dans une profonde relaxation dans le silence ou avec une musique douce.

Ce pré-contact commence par une prise de contact lente et progressive en partant de  la plante des pieds puis se poursuit graduellement sur tout le corps en suivant le rythme de sa respiration. Une respiration profonde et consciente est proposée suivie ensuite par la relaxation Eriksonienne et puis, des mobilisations-étirements terminent ce pré-contact. Le massé a le choix de demander la partie de son corps qu’il souhaite être massée en premier. C’est alors que l’huilage commence par des mouvements lents, doux et enveloppants.

L'envol
L’envol

Le massage se pratique  par une palette de touchers riches,variés et structurants et de mouvements spécifiques sur tout le corps. Chaque partie est reliée au tout de manière à ce que la personne puisse mieux ressentir la différence de la partie massée par rapport à l’autre. Ce massage, bien que doux, permet aussi d’ insister sur les zones contractées. La participation consciente du client par le biais de sa respiration profonde et régulière, les énergétisations, les enracinements-centrage et un dialogue pour une pression juste lui permettra d’amplifier les effets de la séance.  En cas d’émotion, un accompagnement plus ou moins proche permet de vérifier le besoin de la personne. Au cours de la séance et à la fin du massage,  des enracinements  marquent l’ancrage du client dans la réalité et ferme la boucle pour dénouer la symbiose massé-praticien.  La personne  est alors recouverte et  un enracinement global unifie toutes les parties du corps  pour qu’elle se retrouve elle-même et puisse intégrer ce qu’elle a vécu afin d’en parler après le processus de retrait-séparation.

Ce cadre et le déroulement de la séance visent à une conscience de soi, conscience du corps et des émotions vécues dans l’unité et conscience de ce qui émerge aujourd’hui. L’accent est mis sur l’ici et maintenant de l’expérience « sensitive », englobant la résurgence éventuelle d’un vécu ancien. L’un et l’autre réhabilitent le ressenti émotionnel et corporel.

L'autonomie
L’autonomie

Niveau 3

Le Sensitive Gestalt Massage® (S.G.M.) : Niveau 3 (54h) 
 et Révision  (15h) 

Pré-requis : Niveau 2, stage d’Anatomie  et de Psychologie du toucher et Psychopathologie

Massage profond du dos

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Massage spécifique de l’omoplate

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Massage du mollet face postérieure

Des mobilisations et des techniques de massage plus nuancées  et plus dynamiques accentuent la qualité et la richesse du S.G.M.. Les trois parties du massage de ce niveau spécialisé permettent de répondre davantage aux attentes du client. La déontologie et le contenu de la Certification sont abordés.

Pendant la formation de ce niveau 3, un soin est particulièrement apporté selon un enchaînement type :

  • des mouvements « analytiques » plus ou moins profonds, plus ou moins légers pour développer les sensations fines de chaque partie du corps;
  • des unifications de chaque « sous-ensemble » plus ou moins dynamiques après les mouvements choisis pour chaque partie du corps, excepté les parties sexuelles;
  • des enracinements (partiel ou polarité pour l’hémi-corps et global pour le retrait-séparation) afin de centrer dans l’Ici et Maintenant avant d’entamer une autre séquence de massage
  • une intégration basée sur les sensations corporelles émergentes;

Les concepts fondamentaux présentés au stage d’initiation : 

  • Energétisation
  • Harmonisation
  • Unification 
  • Enracinement

fondent la pratique du S.G.M. pour que le massage soit structurant, énergétisant, unifiant dans une sensation de profonf bien-être.

Sondage

Massage de bien-être : Votre expérience nous parle !

Vous :

Prénom : _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ __Nom : _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _        Téléphone : _ _ _ _ _ _ _ _ _  _

Votre praticien, praticienne de Massage Bien-être (facultatif) : _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Nombre de séances reçues par vous et données par ce praticien (environ) : _ _ _

Époque : Ο Actuellement        Ο Il y a quelques mois                       Ο Plus d’1 an

Vos impressions :

Pouvez-vous décrire les sensations, impressions, vécues pendant la (les) séance ?

Et pendant les heures qui ont suivi, ou les heures qui suivent en général ?

A l ‘époque (ou actuellement) veniez-vous juste pour vous détendre et vous sentir bien ou viviez-vous un stress particulier, plus ou moins ancien que vous souhaitiez soulager ? Dans ce cas pouvez-vous décrire votre situation et vos attentes ?

A plus long terme, avez-vous remarqué des transformations dans votre vie physique, affective, relationnelle ou autres ? Dites tout ce que vous avez perçu ou que vous percevez maintenant avec le recul.

[Merci de prendre le temps de trouver les mots justes, ceux qui vous appartiennent et de les laisser former un texte qui vous ressemble… Prenez toute la place nécessaire. 

Vous pouvez aussi pour plus de commodité taper votre témoignage et le transmettre au Centre Elzéard

Sérénité
Sérénité

Questions :

Pensez-vous que vous auriez pu recevoir ce type de séance par un kinésithérapeute ? (non formé au massage bien-être) Ο Oui – Ο Non  Par une esthéticienne  Ο Oui – Ο Non.

Avez-vous déjà consulté un kinésithérapeute ? Ο Oui – Ο Non.

Pour vous, peut-il y avoir confusion entre la profession de kinésithérapeute et celle de praticien en massage bien-être ? Ο Oui – Ο Non

Iriez-vous consulter un kinésithérapeute pour recevoir un massage de bien-être ?Ο Oui – Ο Non

Vous adresseriez-vous à un praticien bien-être pour résoudre un problème médical ? Ο Oui Ο Non

Commentaire :

 

 

 

 

 

Important :

J’accepte que mon témoignage soit transmis ou diffusé avec mon prénom et ma ville Ο

Je préfère rester anonyme Ο- Je ne souhaite pas que mon témoignage soit diffusé Ο

Facultatif :

Adresse :                                                                                                          Profession :

e-mail :

Questionnaire à nous retourner 

 

 

Supervisions

Supervisions (échanges sur la relation au client) pour les praticiens en Sensitive Gestalt Massage® (S.G.M.) et en Massage Bien-Être (M.B.E.)

Les supervisions avec la formatrice et une thérapeute, en fin de formation, sont des séances pendant lesquelles les stagiaires en fin de cycle et les praticiens présentent, par la pratique et des jeux de rôle, leur niveau de compréhension et d’intégration de l’ensemble de la formation afin de rentrer davantage dans la pratique de massage bien-être avec le client.

Que vous permettra ce module de supervision ?

*de rencontrer d’autres praticiens en massage avec diverses expériences et d’échanger sur votre pratique dans laquelle vous pouvez parfois vous sentir isolé, limité, bloqué après avoir suivi votre formation et même après plusieurs années de pratique;

* de poursuivre un travail personnel pour pouvoir accompagner au mieux les personnes vivant des situations parfois difficiles et destabilisantes;

* d’entrer en relation nouvelle à vous-même par l’observation de vos sensations, de vos émotions;

* d’acquérir des outils complémentaires et de renforcer une pratique dans laquelle vous serez vous-même accompagné;

* de développer votre créativité dans le lâcher-prise et le non-jugement, vos qualités relationnelles, d’empathie, d’écoute et de respect vis-à-vis de vous-même et de l’autre.

Qu’est-ce le S.G.M. et que peut-il apporter aux praticiens lors des supervisions ?

Le S.G.M. est ouverture à soi et aux autres et ainsi, éveil à la vie. C’est pourquoi, l’un de nos objectifs principaux est la qualité de la relation à l’autre par le toucher, la confiance et la parole. Et grâce à ce toucher juste, une écoute et une communication profonde de soi et de l’autre vont favoriser une meilleure connaissance de soi, un oser-être, une évolution personnelle et relationnelle et permettre un réel savoir-devenir vers l’autonomie et la responsabilisation. C’est pourquoi le travail de supervision où des études de cas pourront être abordées pour l’évaluation continue de connaissances pratiques et théoriques et du vécu sur la pratique afin de progresser dans le professionnalisme.

Quel sera le contenu des supervisions ?

Des animations avec « jeux de rôle », des questions techniques avec démonstrations pratiques, des discussions sur différents thèmes : l’attitude juste, l’intention juste, la parole juste et des étude de cas afin de « mieux comprendre pour entendre » et ainsi mieux exercer la pratique  en Sensitive Gestalt Massage®

 Avec quels superviseurs ?

Christine Salvador, somatothérapeute et thérapeute praticienne en S.G.M.

et Véronique Desseaux, somatothérapeute, formatrice et praticienne en S.G.M.

A quelle adresse ? au Centre Elzéard ou chez Christine Salvador à Goult

Quand ces supervisions ? de 10 à 16 h en groupe : 2 octobre 2015 et 6 novembre 2015

Prix de la journée : 100 €

 

 

 

 

Pourquoi le massage prénatal ?

Article écrit par Margaret Elke

«…. Au milieu des années 60, la technologie médicale s’est développée au point qu’il est clairement prouvé que le fœtus peut entendre, sentir et ressentir :

  • à la 5ème semaine, il développe un « répertoire complexe » d’actions réflexes ;
  • à la 8ème semaine, il bouge facilement et a déjà un langage corporel primitif ;
  • au cours du 4ème mois, il peut froncer les sourcils, loucher, grimacer et est très sensible à la lumière. Dans un même temps, des réflexes de base comme sucer se développe également ;
  • à partir de la 24ème semaine (6ème mois) il devient très sensible au toucher et se trouve dans un état d’écoute constante.

Il est connu que l’enfant in utero est sensible aux variations émotionnelles de sa mère. Et ce qui l’affecte, elle, affecte aussi son enfant. Et là, la qualité de sa relation avec son mari ou son partenaire est capitale, le soutien de celui-ci étant de la plus grande importance pour elle, donc pour leur enfant à naître… malheureusement, l’homme, trop souvent, est mis sur la touche et a tendance à y rester. Il vaudrait tellement mieux changer cette préjudiciable habitude qui entretient l’éternelle querelle du « père – qui devrait – être – plus – impliqué – et -attentionné ».

Or, quoi de plus impliquant, pour lui, que le massage, ce moyen par lequel il peut communiquer tendresse, chaleur, soutien : quoi de plus impliquant que tous ses aspects enrichissant une relation bénéfique autant au développement de son enfant qu’à son échange affectif avec sa partenaire ?

Nous envisageons ici le fait d’engendrer un enfant sous un aspect nouveau et important : quand, dans une relation, le couple partage réciproquement cette forme de toucher sensible et attentionné, il crée une union affective qui retentit sur l’enfant et lui est nourricière.

Pour avoir déjà auparavant instauré un mode relationnel par le toucher, le père peut, pendant l’accouchement, apporter une aide appréciable chaque fois que la mère éprouve des malaises corporels tels que crampes dans les jambes et douleurs dans les reins et ceci par l’application des ses mains en massage sensible, attentionné et apaisant.

Il est ensuite dans la logique des choses que les parents fassent profiter leur enfant de cette expérience de massage qui, outre ses agréables sensations corporelles, stimule la peau et le système neuromusculaire et peut être un moyen efficace de développement de l’enfant.

Les travaux du Dr James Prescott, un chercheur neuropsychologue, ont montré que la privation de sensations corporelles est sans aucun doute un type de privation sensorielle unique en son genre. Il affirme que la privation de plaisir sensoriel physique est à l’origine de nombreuses perturbations émotives : dépression, attitude autistique, hyperactivité, blocages sexuels, abus de drogues, agressivité et violence.

C’est mon souci, cette violence toujours plus étendue dans notre Société, telle que le viol ou le martyre des enfants ; aussi cela m’a-t-il motivée pour encourager la poursuite du massage prénatal, et postnatalement avec le massage de l’enfant.

Je crois que tous les conseillers prénataux, sages femmes, obstétriciens, devraient dispenser cet enseignement ou tout au moins orienter la femme enceinte vers des personnes compétentes habilitées au massage prénatal.

Si nous voulons produire de futures générations saines, il est capital de sécuriser émotionnellement l’enfant, et par ce moyen de déraciner la cause fondamentale de tant de violence. Le Dr. Stevanne Auerbach, Directeur de « l’Institute for Childhood Ressources » affirme dans son livre « The whole Child » que « le besoin de massage nourrissant est essentiel pour les liens de la relation ».

Le massage est une expression palpable d’implication, de bonne santé et de bien-être. Je préconise l’application pratique de cet article comme un premier élément éducatif dans les soins à apporter à l’enfant dans sa totalité.

Du fœtus à l’âge avancé, les massages augmentent le bien-être de l’individu et contribuent à une image de soi positive ».

Article 3 : la Gestalt

Notions de Gestalt
suite à un stage d’initiation au cours du Teacher Training de niveau 2 avec le Dr Gerald Kogan, psychologue, élève de Fritz Perls, Virginia Satir et Carl Rogers. Auteur du livre « Your body works ».

La Gestalt-thérapie préconisait le massage.

« Inspiré par la Gestalt-thérapie, le Sensitive Gestalt Massage® (SGM) permet, par des gestes précis, de laisser monter des émotions qui sont ensuite verbalisées pour dénouer les blocages physiques et énergétiques » Nym Jîne Weyl.

La Gestalt

  • d’origine allemande, le verbe « Gestalten » veut dire « mettre en forme », « donner une structure qui a du sens »;
  • est une approche issue du courant Humaniste, mise au point par Fritz Perls vers 1950 qui met l’accent sur le développement de la conscience de soi dans le présent. Elle se présente tout autant une psychothérapie qu’un « art de vivre », une philosophie de la vie, une façon d’envisager les rapports de la personne vivante avec le monde, les autres, l’environnement;
  • insiste sur la prise de conscience du moment présent, de « l’ici et maintenant ». Elle redonne au ressenti émotionnel, trop souvent dédaigné dans la culture occidentale, un droit de cité, lui rend ses lettres de noblesses. Elle favorise l’unification de la personne en promouvant et intégrant les valeurs des sens, du cœur, de l’intelligence, de la communauté, de l’Esprit;
  • rend possible un contact vrai avec les autres, permet de s’ajuster à l’environnement de façon créative, facilite la prise de conscience des automatismes internes qui nous amènent habituellement à des comportements stéréotypés, répétitifs, sans authenticité;
  • souligne le comment de nos blocages, montre comment nos besoins, au lieu d’être satisfaits, sont interrompus dans leur déroulement, comment nous sommes inhibés, comment nous fuyons, comment nous entretenons de façon entêtée nos illusions;
  • éclaire –mais ne cherche pas seulement à clarifier-, la source de nos maux. Elle a surtout pour but de nous aider à faire l’expérience d’ébauches de solutions. A cette prise de conscience des causes de nos difficultés, elle adjoint une force d’une efficacité majeure : elle nous fait « sentir comment » nous nous mutilons… et cela nous pousse à changer.

Bibliographie :

  • « La Gestalt, l’art du contact » de Serge Ginger, coll. Marabout et
  • « Vouloir sa vie » de Gonzague Masquelier, Retz.

Le S.G.M. version « femme enceinte »

« Le S.G.M. version « femme enceinte » écrit  par Raoul Bécart, dans les années 80, pour définir le sigle S.G.M. (Sensitive Gestalt Massage®)

Le terme de Sensitive

« Le S.G.M., en effet, promeut l’éveil sensoriel du corps brimé par la culture du non-toucher. Son but est la résurrection des zones mortes du schéma corporel, de la sensibilité totale et non limitative de toute la peau. On a trop oublié que cet organe était primordial dans l’élaboration, l’achèvement et l’épanouissement de la personnalité.

Les spécialistes évoqueront ici les travaux de Wallon, de Bowlby, d’Harlow, de Serge Leclaire, d’Ashley Montaigu dont il faut relire le beau livre « La peau et le toucher (Ed. du Soleil) dans lequel il écrit « la stimulation tactile est une sensation fondamentalement nécessaire pour le développement du comportement harmonieux d’un individu. La carence en stimulation tactile pendant la petite enfance aboutit à une incapacité grave à établir des relations et un contact avec les autres. Procurer à un individu même adulte, ce dont il a besoin pour le rassurer, et lui donner la conviction qu’il est désiré, qu’il existe, le réinsère dans un canevas de valeurs avec les autres et le rend ainsi, plus solide.
La perception par le « toucher » a une résonnance profonde en nous ».

Le S.G.M. replonge dans le « bain de caresses » nécessaire à la reconnaissance de soi, à la relation-communication, à l’état OK, pour se référer à un des thèmes de l’analyse transactionnelle (AT).

Il est évident que pour la future maman, dont le capital « caresses » est, comme la plupart d’entre nous dans notre culture, déficitaire, c’est l’occasion de provoquer les « recharges nécessaires » qui lui permettront, en sachant accepter qu’on lui procure ces « contacts », ces caresses tactiles, de savoir, à son tour, « donner » l’équivalent à son enfant lorsqu’il sera là. Et même déjà, à travers son corps, comme les travaux de Ch. Baudoin l’ont montré, son bébé reçoit les caresses médiatisées par sa peau, son utérus, son système moteur sensoriel et son affectivité en gardant mémoire.

Le S.G.M. répare d’une certaine manière, quand c’est le cas, les ratés de l’ancrage corps-esprit et gomme les tendances dissociatives, le sentiment de morcellement (Ronald Laing, Esterson).

Dans le cas de la femme enceinte, outre les petites zones de soi qu’elle veut oublier dans sa vie courante, deux cas de dissociation peuvent se produire schématiquement :

– soit, la future mère n’est plus que douleurs, malaises, sensibilité du dos, des épaules, de la colonne vertébrale, mauvaise circulation aux extrémités froides et enflées, etc. La future mère est dolente, ne pense qu’à cela, chasse de son esprit ce ventre mal fichu qui grossit, gêne, prend des vergetures….

– soit, elle n’est plus qu’un « ventre » obnubilée par lui, nombrilisée ; on l’ausculte, on le palpe, on s’inquiète, le reste ne compte plus : elle parcourt sa grossesse, héroïque ou abattue, portant son encombrement ventral comme un Graal mystique ou un pesant fardeau qui lui fait oublié tout le reste.

Le S.G.M. opère donc la réunification nécessaire. De plus, il donne de la chaleur, de l’énergie, du plaisir. Il apprend à recevoir comme à donner et introduit à la sensation intériorisée de décrispation, la détente et une relaxation profonde qui sont des auxiliaires précieux de l’accouchement contrôlé et maîtrisé.

Le terme de Gestalt

Le mot Gestalt signifie « forme » et se réfère à une théorie psychologique dont le principale est le suivant : chacun de nous, à partir de quelques éléments dispersés, a automatiquement tendance à vouloir les regrouper pour en faire une forme totalisante, un tout achevé qui s’inspire de nos besoins actuels non satisfaits. L’illustration classique est l’image de Zurflu dans laquelle on découvre soit une séduisante jeune femme, soit une femme âgée inspirant la méfiance, du type « sorcière ».

Dans la théorie de Perls, ce principe d’origine, bien qu’ayant beaucoup évolué, se retrouve…

Quelle est son application au S.G.M .?

On peut dire d’abord que le S.G.M. est un outil privilégié pour la connexion d’expériences passées avec nos émotions refoulées afin de les revivre, libératoires, dans « l’ici et maintenant », pour les dépasser, en particulier en récupérant les parties du corps niées ou qui restent muettes. Il permet de reconquérir son espace corporel complet. C’est là un de ses aspects totalisateur non négligeable au cours de la grossesse…. Il permet à la femme enceinte de suivre son corps dans son expansion, sans négliger le « corps d’avant » et en préparant le « corps d’après ».

Ainsi, grâce au S.G.M., retrouve-t-on littéralement « la forme » et le rayonnement complet de l’énergie stimulée par le massage car sentiments, émotions et contacts cutanéo-tactiles se réverbèrent les uns sur les autres et dynamisent notre vitalité.

Les circuits d’accès au registre vago-sympathique sont ouverts et nous réinvestissons en douceur notre domaine interne énergétique. La douce alternance « régression-intégration », tel que recevoir des soins comme un « petit enfant » et accepter de faire de ce corps étranger qui se développe chez la femme gestante, « son enfant », agit quasiment à notre insu pour balayer les dettes du passé, pour fermer les « boucles » de nos besoins en stimulations. Ici, les gestalts se forment et nous voilà davantage prêts à nous accepter nous-mêmes, débloqués, relaxés, sans frayeur qui couve. Nous voilà au contact immédiat de nous-mêmes et des autres, sans anxiété, détendus, sans parasitages. Le S.G.M. est gestaltiste, donne la plénitude, parce qu’il intègre dans le flux global des sensations-émotions la réalité essentielle du moment, l’enfant de demain qui se construit aujourd’hui.
Il est en outre totalisateur parce qu’il prend en compte la totalité de la vie : la période de la grossesse, de l’enfance, les relations entre amis, entre partenaires, le souci commun du bébé.

Le terme de Massage

Naturellement, pour que la relaxation, la « ressensibilisation », l’intégration corporelle, la régression-dépassement, la « pleine forme » puissent être une réalité, il faut une technique efficace et sûre, une éducation de la communication par le toucher, un affinement de la sensibilité relationnelle : c’est ce qu’apporte le S.G.M. (aux professionnels du massage inclusivement) par son aspect holistique.

Quand on parle, à propos du S.G.M., de « masseur » ou de « massé » on se réfère dans l’échange, à des « rôles » alternés qui n’ont rien à voir avec une activité statutaire et paramédicale car celle-ci concerne un titre professionnel bien défini comme par exemple le kinésithérapeute. Avec le S.G.M., les onctions pratiquées relèvent du domaine où tout un chacun, par la médiation universelle du toucher, peut devenir le « bon samaritain » de la vie quotidienne. C’est soit le père ou la mère pour l’enfant, le mari pour l’épouse et inversement, l’ami ou l’amie, le kinésithérapeute, etc. Il n’est besoin que d’attention, d’un peu de pratique, de beaucoup de présence à l’autre, à partir d’informations élémentaires acquises pendant un stage de formation individuelle.

S’ajoutent à tous ces effets bénéfiques ceux qu’on peut attendre de l’application du S.G.M. à ce qu’on appelle de plus en plus le massage esthétique californien ou modelage du corps, vergeture, etc. Mais ceci est une autre histoire qui bien sûr ne doit pas laisser indifférente une future maman qui se fait quelques soucis pour sa « beauté ». En ce domaine encore elle est gagnante« .