Massage latéral et pré-postnatal

Le massage latéral et pré-postnatal sur 3 jours (24h) : 340 € 

(pré-requis : formation S.G.M., niveau 2)

du 18 au 20 avril 2019
Révision : 18/19 mai 2019 (200€)
Historique du massage latéral :

Le massage latéral et pré-postnatal a été créé dans les années 70 par Margaret Elke avec deux collègues, Carole Truman et Paul Zamarian pour répondre à la demande d’une infirmière conseillère prénatale qui désirait faire bénéficier les femmes enceintes d’un massage efficace. Puis, pour satisfaire aux demandes du service hospitalier de la Croix Rouge de Lyon, Roger Feuillet a enrichi le massage latéral de M.Elke pour mieux l’adapter aux personnes affaiblies et alitées.

A qui s’adresse le massage latéral et pré-postnatal ?

Le massage latéral est une variante du Sensitive Gestalt Massage® (S.G.M.) car il peut se pratiquer sur toute personne pour qui la position ventrale est inconfortable (femme enceinte à partir du 4ème mois et en post-natal, personne en surpoids ou hospitalisée).

Le massage latéral et pré-postnatal : le protocole

Au cours de la formation, de nombreux mouvements adaptés à la position latérale sont montrés pour détendre et accompagner la future maman. L’intégration du père est abordée également dans la relation père-mère-enfant.

La formation du massage latéral et pré-postnatal est-elle certifiante ?

Oui, cette formation est certifiante :

  • après le pré-requis (144h),
  • le stage Massage latéral 24 h (340 €),
  • une révision obligatoire 15h (210 €),
  • un assistanat,
  • 15 massages pratiqués en situation avec les commentaires des personnes massées et du futur praticien,
  • une journée pour la préparation à la certification 6h (85 €)
  • un mémoire sur l’importance du massage prénatal
  •  les réponses aux 10 questions posées
  • le passage de l’examen sur la formatrice en présence d’un observateur (100€)

Le mémoire, les Feedback  et les réponses aux questions seront envoyés 15 jours avant le passage de l’examen de praticien (ne) en Position latérale.

Dossiers sur l’importance du massage latéral et pré-postnatal 

Lire dans le menu Dossiers :

l’Article 2  « Le S.G.M. version femme enceinte » de Raoul Bécart

« Il est évident que pour la future maman, dont le capital « caresses » est, comme la plupart d’entre nous dans notre culture, déficitaire, c’est l’occasion de provoquer les « recharges nécessaires » qui lui permettront, en sachant accepter qu’on lui procure ces « contacts », ces caresses tactiles, de savoir, à son tour, « donner » l’équivalent à son enfant lorsqu’il sera là. Et même déjà, à travers son corps, comme les travaux de Ch. Baudoin l’ont montré, son bébé reçoit les caresses médiatisées par sa peau, son utérus, son système moteur sensoriel et son affectivité en gardant mémoire »….

et l’Article 4 “Pourquoi le massage prénatal ?” de Margaret Elke

« Les travaux du Dr. James Prescott, un chercheur neuropsychologue, ont montré que la privation de sensations corporelles est sans aucun doute un type de privation sensorielle unique en son genre. Il affirme que la privation de plaisir sensoriel physique est à l’origine de nombreuses perturbations émotives… aussi cela m’a-t-il motivée pour encourager la poursuite du massage prénatal, et postnatalement avec le massage de l’enfant.

Je crois que tous les conseillers prénataux, sages-femmes, obstétriciens, devraient dispenser cet enseignement ou tout au moins orienter la femme enceinte vers des personnes compétentes habilitées au massage prénatal…..